Imprimer PDF

Si la Fédération Algérienne de Cyclisme est aujourd’hui dans le giron de l’Union Cycliste Internationale, elle le doit à la mobilisation de toutes les forces vives que comptent le cyclisme algérien, en l’occurrence, les Présidents de ligue, et les associations, membres à part entière de l’assemblée générale. Ceci sans occulter le rôle des pouvoirs publics, des amis de l’Algérie  et des médias qui nous ont encouragés à persévérer dans nos  démarches.

Nous avons traversé une période très difficile où la famille du cyclisme algérien était divisée comme elle ne l’a jamais été. Cette division a été créée et entretenue sciemment par des personnes hostiles au changement et qui ont fait de l’instance nationale une « propriété privée » au détriment du collectif et de l’intérêt de la « Petite Reine » algérienne.

Malgré toutes les embûches et les coups bas dont a été victime la Fédération durant deux années, nous avons mis à l’abri nos différentes équipes nationales. Leur comportement exemplaire ainsi que leurs résultats, lors des championnats arabes et africains sur route et/ou sur piste, ont été cité en exemple par nos adversaires. Nos représentants ont gagné des titres certes, mais surtout de la considération. Ils ont été les dignes ambassadeurs de l’Algérie. Tout comme l’ont été leurs aînés à l’image de Ahmed KEBAILI, Tahar  ZAAF, Sebti BENZINE, Mohamed Mir ...

Le cyclisme algérien a enfanté et continue de le faire, de grands champions, tel que Houda BELMADANI, Abdelbasset HANACHI, Azeddine LAGAB, Youcef REGUIGUI et bien d’autres encore. A nous dirigeants, cadres permanents et staff technique d’offrir et de diriger avec l’appui de notre partenaire incontournable le Ministère de la Jeunesse et des Sports ces bourgeons d’espoir vers les sommets de la gloire.

Désormais, nous devons ouvrir une nouvelle ère pour notre discipline que nous espérons tous prospère. Une ère où chaque acteur du cyclisme algérien trouvera sa place. Nul ne sera abandonné au bord de la route sauf s’il le souhaite lui-même. Nous ferons en sorte de dissiper tous les malentendus et les mésententes par la mise en place de nouveaux mécanismes de gestion et de nouvelles méthodes managériales, où la clarté et la transparence seront érigés comme valeurs immuables. Le site web de la Fédération en est une preuve formelle de cette volonté. Je ne vous apprends rien en vous disant qu’être présent aujourd’hui sur Internet (la toile pour les initiés) ne relève plus d’un phénomène de mode. C’est désormais une obligation et un outil incontournable pour les Fédérations soucieuses de dynamiser leur stratégie de communication. Le site vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de la Fédération et d’être informé par un simple clic sur l’actualité de la discipline que nous chérissons tous. Il sera la vitrine de toutes nos actions et nos résultats.

Bon courage à toutes et à tous, et que vive la « petite reine » algérienne.

Newsletters

Abonnez-vous à nos Newsletters

Sondage

Pratiquez-vous le cyclisme ?


Liens